guignols_de_l_info_002

 Cette fois c'est sûr !

Je me l'étais déjà dit... mais j'avais une sorte d'affection pour ce programme, alors pour comater le dimanche midi devant la télé, je regardais la redif' de la semaine des Guignols. C'était plutôt sympa de voir ce bon vieux PPD, ayant survécu à son alter-ego de chair et de sang, faire ses interviews, lancer ses sujets dans ce 20h complétement décalé... Je n'en loupais aucun. La World Compagny dévorant le monde, y compris les couloirs du Vatican, sans foi ni loi... Nos politiques caricaturés dans des situations si improbables, si justes, si drôles. C'est ce qui a fait leur grandeur. Il y a quelques temps encore, pas mal de gens redoutaient de se retrouver à l'ouverture des Guignols. Leur moindre faux pas était détaillé, croqué et démultiplié par leur marionnette et des dialogues faisant mouche...

C'est à un bien piètre spectacle que j'ai assisté en regardant la redif' ce dimanche... Je me disais que la campagne pourrait être plus drôle grâce à eux, mais là... c'était affligeant ! Déjà, au niveau des imitations, c'est déjà plus que limite... mais en plus, les auteurs, sans doute à cours d'inspiration, avaient pris fait et cause pour un candidat et prenaient un malin plaisir à "casser" l'autre. Il est clair que c'est facile... le candidat en question n'étant pas avare de situations facilement caricaturables... mais là, j'ai eu l'impression d'un acharnement voire même d'une véritable ligne éditoriale !!! Chaque sketch était clairement orienté sur un unique sujet, tout au long de la semaine (en l'occurance, le virage "à droite toute" de la campagne du candidat de l'UMP). 

Loin du "sympathique" slogan "Mangez des Pommes ! " de 1995, qui a contribué au résultat des élections, à n'en point douter, on se retrouve en face d'un phénomène inverse... qui tendrait à tout faire pour ne pas faire élire un candidat. Je sais bien qu'il existe un "droit à la caricature" et je n'irais pas jusqu'à demander que les temps de caricature soient autant décomptés que les temps de parole, mais que ce soit pour n'importe lequel des deux candidats, ce genre de prise de position au gré du vent ne me plaît pas, et ne me fait vraiment pas rire.

Alors, dans la mesure où ici, je ne parle pas de politique, je ne vous dirais que deux choses :

- Je me suis toujours déplacé pour aller voter, car en plus de ce que représente le droit de vote, j'ai toujours en tête la phrase des Guignols :"Ne pas voter peut provoquer un président grave".

- Plus que jamais, j'ai envie de dire "A Tchao Bonsoir" aux Guignols, je ne veux plus vous voir, pas comme cela... mais à continuer comme vous le faites, de toutes les façons, j'imagine que vous ne resterez plus longtemps à l'antenne, même si je trouve ça dommage.

Céd.

(P-8)