308895_5HGD7XDYDVS7DVSDOSPZXQUNVKNPJB_200488301_001_1__H084349_L

A toi, mon blog,

Mon dernier post date d'il y a plus d'un an.

Tu vas dire que je te néglige. Tu vas dire que je suis complétement passé du côté obscur en vendant mon âme à mon smartphone.

Tu vas dire que j'en vois d'autres, des plus jeunes, des plus faciles des plus immédiats... J'Instagramme ma vie, je la Facebook, j'envoie des photos par messagerie, c'est vrai, je ne peux pas le nier. Et le pire, c'est que je ne cherche pas à le cacher, ni même à en avoir honte.

Plusieurs fois, j'ai pensé mettre fin à notre histoire. Plusieurs fois, je me suis dit "ça serait plus sage, cela ne sert à rien de nous acharcher à recoller les morceaux"

Pourtant, même si je ne partage avec toi que les miettes de ma vie, je dois te dire que je ne peux me résoudre à te quitter, à t'effacer. J'ai parfois eu la tentation de cliquer irrémédiablement sur ce bouton.

Mais tu es toujours là.  C'est comme quand on grave un coeur sur l'écorce d'un arbre avec l'élue de son coeur... pouvoir venir le revoir, même si notre amour a changé, a quelque chose de rassurant, de beau.

Alors tu resteras avec moi. J'ai envie de prolonger notre histoire. Si tu le veux bien, et même si nous ne vivons ces moments que tous les deux, j'ai envie de continuer à t'écrire ou de te livrer mes photos. Parfois par mots, parfois par mes regards uniquements, j'ai envie de te livrer mes instants de vie.

J'ai envie de continuer notre histoire commune et d'écouler encore un peu d'encre sur notre livre.

Allez, ne me fais pas la gueule...

CéD.